Le siège français d’ARLA FOODS

JeLoueDesBureaux.fr remercie Monsieur Castellani de nous avoir accordé quelques minutes. ARLA FOOD, c’est une coopérative de producteurs laitiers, implantée au Danemark depuis les années 2000. Fort de son développement, elle a choisi rue de Paradis, Paris 10ème, pour y installer son siège français.

Image1Pourquoi avoir déménagé ?
ARLA FOODS : Ce n’est pas un déménagement à proprement parlé, puisqu’en faites il s’agit de l’implantation de nos bureaux en France. On avait besoin d’un bureau sur Paris pour faciliter les échanges entre les différentes équipes commerciales, et opérationnelles.

Qu’est-ce qui vous a poussé à faire appel à un conseil en immobilier ?
AF : On trouvait cela plus simple de passer par un professionnel. On y connaissait pas grand-chose, on n’avait pas forcement beaucoup de temps, on trouvait important d’être en présence de quelqu’un qui connaissait le marché, les règles de la profession, car vous ne comprenez pas toujours tous les termes techniques notamment au niveau des conditions financières ou même lors de la négociation pour la prise à bail. Et puis passer par un conseil c’est aussi avoir accès à la majorité des offres en ayant qu’un seul interlocuteur. On recherchait vraiment une « solution clé en main ».

Comment avez-vous choisi votre conseil en immobilier ?
AF : Ça s’est fait un peu comme ça, on a appelé via une offre qu’on avait repéré sur internet, et puis on a tout de suite répondu convenablement à notre demande, du coup on ne s’est pas posé de question et on a confié la recherche de nos futurs bureaux à Leaseo.

Avez-vous été satisfait de votre expérience ?
AF : J’ai été très satisfait de cette expérience, le consultant à tout de suite su cerner notre recherche et a été fort de proposition. On a vraiment eu un bon contact dès le début.

Quelles étaient les critères non négociables dans votre recherche ?
AF : On avait deux critères auxquels on tenait vraiment, le premier c’était la proximité avec la Gare du Nord, du fait que notre siège social Europe se situe à Düsseldorf, c’était plus facile pour les allers-retours. Et le second critère, c’était la flexibilité d’aménagement de l’espace, car on souhaitait vraiment faire ressortir l’image d’ARLA FOOD dans notre structure, notamment à travers le choix de la peinture ou encore le mobilier.

Quelle (s) image (s) / philosophie (s) doivent dégager vos bureaux ?
AF : Pour nous, nos bureaux devait être « The best place to work ». Ils devaient vraiment être en accord avec l’image « sustainable » de notre marque. On est une coopérative, on joue sur le côté environnementale avec des influences nordiques. Il ne fallait pas qu’il y ait de différences entre le siège social à Düsseldorf et le siège français à Paris ; on devait avoir les mêmes couleurs, le même mobilier. Un client qui va à Düsseldorf ou à Paris, ne doit pas avoir l’impression d’être dans deux endroits différents.

Avez-vous réalisé des travaux afin d’adapter l’espace de travail ?
AF : On a réalisé quelques travaux car c’était un seul plateau, et on voulait quand même créer quelques espaces distincts comme une salle de réunion par exemple. Mais le plus gros poste de travaux ça été pour la décoration, afin d’avoir les mêmes codes couleurs, graphismes que le siège.

Pourquoi avoir choisi ce site ?
AF : Il répondait parfaitement à nos différents critères que ce soit au niveau localisation, ou disposition. De plus l’endroit est calme et bien entretenu c’était pour nous important, de pouvoir travailler dans un endroit où l’on se sent bien. Une chose importante aussi c’est qu’ARLA FOOD est en train de se développer, et qu’on n’est pas à l’abri de devoir agrandir nos équipes, le consultant nous a tout de suite informé que d’autres plateaux dans le même immeuble pourraient se libérer à plus ou moins long terme.

Un petit conseil pour ceux qui sont actuellement en pleine recherche ?
AF : Il faut faire confiance à un professionnel, on est tous spécialisé dans un domaine alors faisons confiance aux autres quand on n’a pas les connaissances nécessaires pour faire une bonne affaire. Il faut aussi surtout bien établir son cahier des charges et rester ouvert, ne pas se focaliser sur un critère car celui-ci peut vous faire passer à côtés de belles opportunités.

« Le coup de cœur c’est bien, mais il faut toujours vérifier ! »

Les commentaires sont fermés.